Le Mouvement des Flambeaux et des Claires Flammes

Témoignage 9

Et puis là, en 3 minutes, ils s'endormiraient paisiblement, fatigués mais heureux d'une si belle journée flambonique…
Eh bien, NON ! La réalité est tout autre…

C'était en 1992 à Florac, vers la moitié du camp. Au moment où les parents, craignant de voir leur progéniture amaigrie par la dure vie de flambeaux, envoient d' énormes colis remplis de friandises qui font aussi le régal de nos amies de tente les fourmis…
Ce soir là, tout était calme autour du camp, la nuit légèrement avancée et la nuit étoilée.

Tout ? Dans la dernière tente des filles, nous étions en train de créer une nouvelle activité: "La Pie Mousse partie".
Vous savez, ces bonbons de "La pie qui chante" aux multiples arômes. Alors voilà, le principe était simple : dans le noir, les lampes de poche éteintes, nous devions découvrir le goût du bonbon. De quoi développer nos sens gustatifs et prendre des points d'avance pour les futurs jeu de Kim au goût. Bref, chacune à notre tour, nous prenions un bonbon dans le noir, et après avoir reconnu l'arôme, une autre rallumait et nous disait la réponse selon le papier d'emballage du bonbon. Si c'était juste, c'était au tour de la suivante, si c'était faux… un gage !! Tout allait bien, les tours s'enchaînaient, et le paquet descendait rapidement (Aïe, aïe, aïe les caries !).

Puis à mon 4ème tour, les goûts commençaient à se mélanger dans ma bouche. Alors au lieu de trouver un Pie Mousse orange, j'avais dit un Pie Mousse citron. Erreur ! Mon gage : faire 10 fois le tour de la tente (petite tente canadienne type patrouille) en 1 minute maximum. Alors top chrono, je sors du duvet en pyjama, j'ouvre la fermeture éclair de la tente et puis hop, pas un chef à droite, pas un chef à gauche, je commence mes tours le plus rapidement possible les pieds nus dans l'herbe mouillée par la rosée. Evidemment, Florence, Sarah et Myriam m'encourageaient à chaque tour et décomptaient le temps. Vite, vite, si je perdais le gage, j'en avais un autre… Au 8ème tour, oh oh, une lumière arrive au loin…

Alors encore plus vite, j'ai pas fini mes tours ! Au 9ème tour, la lumière se rapproche de plus en plus. Vite, il ne me reste que quelques secondes pour finir ! Halletante, mais fière, j'arrive près de l'entrée où mes copines m'attendaient en éclairant avec leurs lampes de poche. Elles avaient entendu les pas de la cheftaine se rapprocher et m'encourageaient doucement. Et là, aveuglée par la lumière des copines, j'ai fait l'entrée la plus triomphante de ma vie en me prenant le piquet du milieu de la canadienne! Ah, petit détail, je portais des lunettes à l'époque…

J'ai rien compris, je voyais plus 1 mais 4 lumières... Et là gros fou rire général dans la tente par le comique de situation. On s était vite remis dans nos duvets, les lampes éteintes, l'air de rien… mais impossible de nous arrêter pendant 10 minutes. Même la cheftaine, qui était finalement arrivée, avait beau nous raisonner concernant l'heure avancée de la nuit, les autres qui dorment dans les tentes d'à côté… rien n'y faisait. Cette nuit là, on a bien rigolé et on s'en souvient encore…

C'était en 1992 à Florac et c'était mon dernier camp en tant que Claire – Flamme… Dommage… Depuis je fais vœu d'abstinence concernant les Pie Mousse…

 
Vous êtes ici : Accueil Les Flambeaux Témoignages Témoignage 9